Mickey et Minnie, Maya et Miguel, Elmo et Zoe, Peppa et George, Max et Ruby sont tous des duos qui font partie des préférés des enfants. À l’Académie Hébraïque, une autre paire adorable a gagné les cœurs des élèves de la maternelle et de la première année. Mélissa et Daniel sont des marionnettes grandeur nature dynamiques et curieuses qui mènent des vies plutôt occupées, même selon les critères humains. Les personnages francophones jouent dans leurs propres vidéos et constituent la base du curriculum français de la maternelle et de la première année.

Mélissa et Daniel ont été créés en 2002 par Nancy Héroux, enseignante de première année, en l’absence de personnages juifs francophones. Lorsque la Dre Miriam Schrager s’est jointe à elle à titre d’enseignante de première année en 2004, elles ont élaboré du matériel pédagogique axé sur le mode de vie et les fêtes juives pour ses élèves. Mesdames Héroux et Schrager ont acheté des marionnettes dans une librairie locale pour personnifier Mélissa et Daniel et ont utilisé ceux-ci pour développer le programme de français de la première année.

« Daniel et Mélissa font partie de la famille de l’Académie Hébraïque », a dit Dre Schrager, qui est aussi la directrice des études françaises au primaire. « Nos jeunes élèves peuvent vraiment s’identifier à eux.

« Le programme d’art dramatique au premier cycle du Ministère de l’Éducation et de l’enseignement supérieur prévoit également des activités avec des marionnettes », a dit Dre Schrager. « En première année, ma collègue Zohar Dayan et moi encourageons les élèves à écrire des nouvelles en utilisant les personnages comme point de départ. »

Mélissa et Daniel ont chacun leur propre famille de marionnettes. On présente chaque membre de la famille aux élèves dans le cadre d’une unité nommée « Ma famille ». Les élèves apprennent que Avraham, le frère de Mélissa, est aveugle, ce qui ouvre la porte à des discussions et des activités sur les besoins particuliers et l’inclusion dans le contexte du curriculum d’éthique et culture religieuse du Québec.

Il y a trois ans, le département de français s’est donné comme objectif de prioriser la communication orale des élèves.

« Ilana Krief, enseignante en maternelle, et moi-même savions que la meilleure manière d’y parvenir serait d’engager les élèves en les captivant avec des personnages amusants avec lesquels ils pouvaient interagir », dit Dre Schrager.

Elles ont immédiatement pensé à Mélissa et Daniel et ont décidé de mettre à l’essai un curriculum similaire en maternelle.

« L’utilisation des mêmes héros pour les deux années assure la continuité et la familiarité des élèves de première année et permet aux enseignantes de développer davantage les notions déjà introduites à la maternelle », a déclaré Krief, qui enseigne à la maternelle depuis 2004.

Tout au long de l’année dernière, mesdames Schrager et Krief ont discuté des différents thèmes qu’elles allaient développer et du vocabulaire qu’elles aimeraient que les élèves de maternelle maîtrisent. Elles ont ensuite développé des unités autour de ces thèmes qui comprenaient des activités, des fiches de travail et de courtes vidéos mettant en vedette Krief et les marionnettes, interprétées par Sol Felsztyna, la fille du Dre Schrager et étudiante en éducation.

Jusqu’à présent, les enseignantes ont filmé huit vidéos interactives d’une durée de trois à six minutes. Chacune est accompagnée d’un code QR qui est inclus dans le matériel pédagogique.  Après avoir regardé le film en classe, les élèves se mettent en paire et scannent le code du film, le regarde à nouveau sur leur iPad et répondent aux questions ou répètent les phrases qui leur sont présentées. Les enfants remplissent ensuite des fiches de travail et font des activités basées sur le thème de la vidéo.

La première vidéo est intitulée « Je me présente ». Les marionnettes se présentent et incluent des détails tels que leur âge (Mélissa et Daniel ont tous deux 5 ans), leur sexe et leurs activités préférées. Après l’avoir regardé en classe, les enfants ont créé leurs propres marionnettes avec leurs noms, leur sexe et leurs passe-temps qu’ils ont ensuite présentées à leurs pairs.

Dans les quelques mois que les élèves travaillent avec les marionnettes, Krief et Schrager ont remarqué un changement concret dans l’intérêt et l’engagement des élèves envers l’apprentissage.

« Depuis que nous avions introduit le programme en maternelle, la relation des élèves avec le français a changé », a dit Dre Schrager. « Daniel et Mélissa ont ouvert les cœurs de nos élèves et les influencent positivement à apprendre le français. »

« Nous avons également des élèves de l’extérieur qui n’ont jamais parlé le français et qui s’adaptent rapidement et qui sont impatients d’apprendre avec leurs pairs » a rajouté Krief. « Nous constatons que leur expérience accélère le développement de l’expression orale ».

Ensemble avec Mélissa et Daniel, les élèves de la maternelle ont exploré « l’automne » et découvriront bientôt « le gouter » où ils apprendront les noms des aliments, les produits laitiers et les choix de collations santé comme le font les personnages, et bien plus.

Schrager et Krief sont toujours en train de réfléchir à de nouveaux thèmes et du nouveau contenu pour les vidéos. Elles sont également en train de travailler sur de nouveaux projets pour la maternelle et la première année.

Dans quelques semaines, Mélissa et Daniel exploreront l’hiver, et bien sûr, la fête de Hannouca en profondeur. Les élèves de maternelle seront sans aucun doute très excités de célébrer la fête juive avec leurs amis marionnettes, ce qui est rendu possible par leurs enseignantes ingénieuses et dévouées.

Le programme est une façon merveilleuse de combiner l’acquisition de la langue, le jeu créatif et les valeurs juives”, a déclaré le directeur de l’école, Dr Kalman Stein. La directrice de l’école primaire Yaffa Blanshay est du même avis.

« Madame Miriam et Morah Ilana ont injecté leur propre enthousiasme dans deux adorables amies marionnettes auxquelles les enfants peuvent vraiment s’identifier », dit Blanshay. « Mélissa et Daniel donnent vie au programme de français et permettent aux enfants de vivre l’expérience de la langue française en utilisant des thèmes de la vie réelle qui sont significatifs pour un enfant de maternelle à l’Académe Hébraique. Les marionnettes sont des camarades de classe et des modèles animés, vivants et colorés. L’aspect multimédia apporte une dimension captivante à Mélissa et Daniel. En regardant les enfants apprendre avec et de leurs amis marionnettistes, on ne peut s’empêcher de s’amuser avec eux. Oui, apprendre le français est vraiment amusant! »


                                                                                                   – par Aviva Engel, Directrice de la Communication

Share This